Bonjour a tous,

J'ai recu quelques mails me demandant pourquoi je n'ecrivais plus.  Panne d'inspiration et manque de choses a raconter, c'est aussi simple que ca.

Je suis donc rentree a Can Tho apres une semaine de vacances a Nha Trang.  J'ai eu le temps de reflechir a l'avenir et ai pris la decision de demander une annee supplementaire de pause-carriere, c'est deja un point.

J'ai rencontre un Hollandais, Charles, qui enseignait dans un centre de langues et qui m'avait recommandee aupres de la direction.  J'etais aux anges, car selon lui, c'etait une chose acquise.  J'ai donc envoyermon cv et mon diplome.  Quelques jours plus tard, n'ayant toujours pas recu de reponse alors qu'il m'avait affirme qu'ils manquaient de professeurs, je lui ai demande ce qu'il en etait.  Il me dit d'attendre, car une nouvelle classe s'ouvre le 14 octobre et que si je me presente avant, ils  risquent de m'envoyer a Rach Gia (une ville a une centaine de km d'ici) et que, meme s'ils me disent que ce n'est que pour quelques semaines, je risque d'y rester toute l'annee.

J'attends donc... Puis, rebondissement, Charles me dit qu'il n'a toujours pas recu son salaire et qu'il sent qu'il se passe quelque chose de pas tres catholique (normal dans un pays bouddhiste).  Ils ont son passeport depuis trois semaines deja, ce qui le rend furieux, et pretextent que c'est pour faire son visa et son permis de travail.  L'avant-veille de l'expiration de son visa, il se fache a la direction en disant qu'il en a marre d'attendre son passeport et son salaire.  Apres palabres, ils decident de lui verser la moitie, nous sommes alors le 24 septembre et le salaire doit etre paye le 1er, avec arrivee sur le compte au plus tard le 10. 

Le lendemain, en fin d'apres-midi, nous etions tous (les expats) occupes a diner lorsqu'il recoit un coup de fil lui demandant de rentrer de suite pour son passeport.  Comme il a un cours a 18 heures et qu'il est 17.30 h, il dit que ca attendra bien une demi-heure et qu'il termine son repas.  Nous sommes d'ailleurs un vendredi, quoi qu'il arrive, tous les bureaux officiels sont fermes jusqu'a lundi.

Samedi, on se retrouve au Mekong, notre restaurant-quartier general et la, coup de theatre, il nous annonce qu'il a demissionne, fortement pousse en cela par la patronne (le "patron" Australien n'est en effet que le mari de la patronne vietnamienne et n'a rien a dire).  Ils ne lui ont pas verse son salaire, mais "ca sera sur le compte lundi" et lui disent qu'il doit se rendre lui-meme a Saigon pour faire une extension de son visa de touriste car ils ne savent pas lui faire de visa de travail.  Bizarre autant qu'etrange, tout cela etait prevu depuis plus d'un mois et signe sur contrat.  La nouvelle loi (1er septembre 2009), ne permet plus les extensions de visa, il faut imperativement sortir du pays et faire une demande d'un nouveau visa de 3 mois maximum, une seule entree.  Le voila donc coince, son visa expire le lundi.  Ceci plus cela plus des soi-disant recriminations de certains etudiants (on refusera de lui dire les choses qu'on lui reproche), il a propose de demissionner, proposition sur laquelle la patronne a immediatement saute.  En effet, un renvoi sans motif valable aurait pu les amener au tribunal.

Et voila, plus de Charles, il est reparti pour Saigon ou ailleurs (nous n'avons plus de nouvelles de lui), plus de boulot pour moi et une grosse arnaque supplementaire.  En fait, comme il le supposait deja depuis un petit temps, ils avaient besoin d'un "singe blanc" (c'est comme ca que nous nous appelons nous-memes dans ces circonstances) pour faire la promo de l'ecole et engranger les contrats.  Une fois leurs affaires en route, les clients ayant signe pour 6 mois ou un an, plus besoin de singe en vitrine et retour aux professeurs Philippins qui sont payes un quart du prix des Occidentaux a face blanche.

Par acquis de conscience, je me suis presentee a l'ecole afin de voir s'ils manquaient de professeurs.  Il m'a ete repondu "oui, peut-etre, on ne sait pas, envoyez votre cv".  Ce a quoi j'ai repondu que c'etait deja fait et que j'attendais un appel.  La, gene et on m'a dit "il a peut etre ete perdu, renvoyez-le a cette adresse".  Prout !  Inutile de perdre mon temps, cette ecole sent l'arnaque a plein nez.  J'ai donc renonce une fois de plus a avoir un bon salaire et, du coup, j'ai commence a chercher des emplois hors-Viet Nam.  Je viens de postuler pour un emploi aux Maldives, ils cherchent un professeur de francais langue etrangere.  On verra bien...

Tous ces mensonges, arnaques et autres commencent a me degouter du Viet Nam.  Pourquoi ne pas etre francs et dire les choses telles qu'elles sont.  S'ils ont besoin d'un singe blanc pour faire leur promo, pourquoi ne pas tout simplement nous faire un contrat d'un mois, bien paye et basta.  On sait alors a quoi s'en tenir, on ne se prepare pas a enseigner, mais a paraitre, on fait de la representation et des sourires... c'est un metier comme un autre, chez nous, ca s'appelle "Call-girl", je crois ;-))) 

J'ai un copain ici, un etudiant Francais, qui s'est fait la meme reflexion.  Il est en stage pour ses etudes et, au debut, il etait tout heureux d'etre invite ici et la par son patron, il rencontrait les amis et relations de travail.  Au bout de quelques temps, il a fini par comprendre que cela n'avait ren a voir avec un accueil chaleureux a son egard, mais qu'il servait, lui aussi de singe blanc.  Au courant de l'experience de Charles, il n'a pas ete trop decu et, maintenant, on en rigole.  Il n'accepte plus ce genre d'invitation, qu'ils se debrouillent ou qu'ils soient honnetes.

Mis a part ca, la vie continue.  Pour ma part, je frequente beaucoup plus les expats ici qu'a Nha Trang, avec eux, au moins, je sais qu'il n'y a pas d'attente de quelque chose.  On se retrouve entre copains le soir, on discute le coup, on mange un bout...  Je garde quelques relations vietnamiennes, mais le coeur n'y est plus.  Mis a part Van, le moine, Bao, mon etudiant et mon proprietaire (il m'a invitee a l'anniversaire de son cadet, j'ai tres bien mange), je suis de plus en plus mefiante vis-a-vis des gens qui veulent "faire ma connaissance".  La plupart du temps, ils attendent quelque chose que je n'ai pas forcement envie de leur donner et je perds mon temps a tenter de lier une "amitie". 

Tout a l'heure, par contre, j'ai rencontre une jeune femme vietnamienne dans le bus, avec elle je pense pouvoir entamer une relation sincere.  Elle a vecu plusieurs annees aux Etats-Unis, elle parle tres bien l'anglais (disons l'americain), mieux que moi d'ailleurs, est rentree au pays pour se marier et n'a besoin ni de cours gratuits, ni d'argent, ni d'un faire-valoir etranger.  Son mari etant occupe toute la journee, elle m'a avoue s'ennuyer parfois car elle a perdu le contact avec la vie d'ici et commence a ressentir le besoin de se trouver en compagnie "d'etrangers" qui, en fait, n'en sont pas pour elle puisqu'elle est accoutumee a la vie occidentale.  Je lui ai propose de se joindre a nous, mais elle est un peu mal a l'aise.  Laissons donc pisser le mouton... si ca se trouve, d'ici un mois, elle se sentira "chez elle" au Mekong comme la plupart d'entre nous.

Lundi et mardi, je suis donc allee a Saigon ou j'ai rejoint Rafael, en transit vers Phu Quoc.  Il a trouve une solution pas chere pour amener sa moto, est alle a l'ambassade pour faire une demande de carte d'identite - il etait SDF depuis fin decembre 2008 - et ce matin, il a pris l'avion pour Phu Quoc avec Yen.  Ils sont bien arrives avec trois heures de retard, le vol qu'ils devaient prendre avait ete annule, ils ont du attendre le suivant.  Inutile de dire a quel point il etait enchante de s'etre leve a 5.30 h du matin pour des queues de cerises.  Il m'a telephone qu'il pleuvait depuis plusieurs jours la-bas, il va donc avoir un peu de temps pour s'installer avant de partir en mer.

Voila pour les dernieres nouvelles.  Ici, le temps est toujours tres mitige, il fait nuageux et il pleut en fin d'apres-midi et le soir, ce qui est tout a fait normal pour la saison. 

Ah oui, j'allais oublier, le pont est joint.  Pas termine, il le sera en mars 2010, mais toutes les pieces sont assemblees.  Il reste les finitions, l'asphaltage, l'electricite etc.   J'avais pense aller faire des photos de la pose du dernier morceau, mais il a du se passer un truc qui m'en a empechee, je ne me souviens plus.

Nous avons eu egalement les festivites de la mi-automne sur Ninh Kieu, les enfants des ecoles ont danse et chante avec les lampions devant la statue de l'oncle Ho, ensuite, les motos ont fait leurs tours de ville.  Rien d'extraordinaire a cela, mais toujours tres marrant.  En fait, plutot que d'aller au restaurant ou au bal lorsqu'il y a un evenement ou un jour de conge, les gens viennent en ville et se baladent a moto.  On ne sait pas trop ce qu'ils font ni pourquoi, ils se contentent de "faire des tours" de la ville et de gaspiller leur essence.  Ca fait un embouteillage monstre et tout le monde est content.  Allez comprendre...

Le 18 octobre, je repars "en vacances" pour quelques jours, en fait, j'ai des amis qui viennent a Phu Quoc et comme je n'y suis jamais allee, c'est l'occasion de les rencontrer, de voir Rafael et de m'offrir quelques jours de farniente sur la plage.  La, j'irai, ce n'est pas comme a Nha Trang.  A Phu Quoc, il n'y a quasi rien d'autre a faire que "ne rien faire"...

A bientot,

Bises

Pat

PS : A Can Tho, nous n'avons pas eu a souffrir du cyclone, mais le Centre (Hue - Hoi An - Da Nang et toutes les campagnes environnantes) ont mechamment deguste.  Il y a eu plus de cent morts et des innondations jusqu'au premier etage des maisons a certains endroits.  Nous attendons le prochain, Parma, qui semble rester en stationnement sur les Philippines (la, les morts se comptent par milliers).  Nous ne savons pas encore s'il arrivera au Viet Nam ou s'il va remonter vers la Chine.  Apres lui se profile Melor, un autre cyclone qui est actuellement sur le Japon.  Cette annee est tres rude pour la region, cyclones, tremblements de terre, tsunami... Esperons que tout cela va se calmer rapidement.