Le Grand Voyage

26 août 2010

Tilff, le 26 août 2010

Peut-être enfin le bout du tunnel.

Bonjour à tous,

 

Comme vous le savez, les circonstances familiales font que je n'ai pas grand'chose à vous écrire, du moins rien de positif donc à quoi bon vous ennuyer avec les cauchemars que vivent les parents d'un malade Alzheimer.

 

Ce mois d'août en bref :

 

Rafaël est rentré pour 3 semaines de vacances, il repart le 7 septembre, heureux homme !  Malheureusement, à peine avait-il posé le pied en Belgique qu'une mauvaise nouvelle l'attendait, Rainbow lui a envoyé un mail lui disant qu'ils ne renouvelleraient pas son contrat, le voilà donc sans emploi à son retour.  Cela ne l'inquiète pas trop, les clubs de plongée ne manquent pas et ce sera la haute saison à Phu Quoc.  Par contre, les méthodes utilisées sont vraiment dégueulasses, ils l'ont vu avant son départ et ne lui ont rien dit, lâches qu'ils sont !

 

Le temps en Belgique est... belge, c'est-à-dire moche, gris, pluvieux et froid certains jours.  Je suis revenue en juillet avec un grand soleil et des canicules, mais celui-ci a préféré quitter ce tout petit pays où personne n'arrive à s'entendre et aller réchauffer des coeurs plus joviaux. 

 

Ma mère décline de plus en plus et n'est plus capable d'aucune conversation cohérente, ne sait plus rien faire de "normal" et ses scènes de violence et d'insultes se multiplient au fil des jours à tel point que je suis allée demander de l'aide au médecin (la spécialiste étant injoignable) et la décision a enfin été prise, il va falloir la placer.  Mon père a du mal, mais prend la chose avec philosophie, il est au bout du rouleau et si nous n'agissons pas, il va finir par avoir une attaque ou dieu seul sait quoi.  Rendez-vous est donc pris pour ce soir 18 heures pour finaliser les préparatifs et, si tout se passe comme prévu, demain nous la conduirons à l'hôpital psycho-gériatrique en attendant de trouver une place dans une institution. 

 

Encore un très mauvais moment à passer, plus pour lui que pour moi, puis le soulagement.

 

Cela ne me fera pas revenir au Viet Nam, je ne peux pas laisser mon père tout seul maintenant, mais cela m'ouvre de nouvelles perspectives, s'il ne change pas d'avis, mon avenir sera moins sombre et moins bouché qu'en ce moment.

 

Bises à tous,
Pat

 

PS : Si vous connaissez un club de plongée qui a besoin d'un instructeur PADI, n'hésitez pas à nous mettre en contact.

Posté par ottlnpac à 15:03 - Commentaires [9] - Permalien [#]


31 juillet 2010

Tilff le 31 juillet 2010

Bonjour tout le monde,

Je suis toujours en Belgique, pour longtemps je le crains.  Je n'ai pas grand'chose à vous raconter, ici je ne vis rien de beau.

J'arrive à avoir quelques moments de libre et je peux alors me connecter, mais il m'est difficile de me concentrer longtemps sur une tâche puisque je suis constamment interrompue.  J'écoute la radio en surfant ou en jouant sur FaceBook, ça me vide la tête de tous ces problèmes quotidiens, de cette folie, de cette violence, des insultes et j'en passe...

Cette chanson est passée et elle m'a fait penser à vous et à Phu Quoc, je vous la dédie donc
.
http://www.youtube.com/watch?v=nUUeGUEFKZo&feature=related

Mon île me manque tellement...

Posté par ottlnpac à 17:03 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

06 juillet 2010

Tilff, le 6 juillet 2010

Bonjour tout le monde,

Juste un petit mot pour vous remercier de vos commentaires, messages et encouragements.

Je n'écrirai certainement plus avant un bon bout de temps, car je n'ai guère la tête à cela.  Le retour a été pénible, la vie ici l'est encore plus, malgré le beau temps d'été auquel j'ai droit depuis mon arrivée.  Heureusement qu'il y a cela et quelques amis avec lesquels j'ai repris contact pour me donner un peu de joie.

Trois jours auront suffi pour me rendre compte du calvaire que représente la vie avec un malade Alzeihmer, mon père tient déjà le coup depuis deux ans, pas étonnant qu'il soit aussi déprimé.

J'ouvrirai peut-etre un nouveau blog dans lequel je décrirai la vie au quotidien, peut-etre cela permettra-t-il à d'autres personnes vivant dans notre cas de se sentir moins seuls et de communiquer.  Pour cela, il faudra d'abord que j'achète un clavier potable, celui que j'ai ici me fait dresser les cheveux sur la tête.  Même ça, je ne l'ai plus...  Et pourtant j'ai envie d'écrire...

Raf va venir en vacances ici, il arrive le 13 août, cela va me faire le plus grand bien.

A bientôt,
Pat

Posté par ottlnpac à 16:04 - Commentaires [3] - Permalien [#]

22 juin 2010

Phu Quoc, le 22 juin 2010

Bonjour a tous,

Dernier message que j'ecris depuis le Viet Nam.  Je prends l'avion demain matin.

Pas de dernieres photos, de derniers au revoirs, de dernier cafe au bord de la plage, il pleut a verses depuis 3 jours et nous avons ete obliges de rester a la maison ou de passer notre temps dans un cafe.  Ce n'est peut-etre pas plus mal, ca me donne envie de partir, a quoi bon lambiner ici s'il n'y a plus ce que j'aime ?  Ceci dit, il fait quand meme chaud, ca n'est pas comme quand il pleut en Belgique... ou il fait beau d'ailleurs d'apres la meteo du net.

Ce soir, restaurant avec Raf, un bon dernier repas - pas celui du condamne - nous irons au Pepper's, le seul restaurant potable encore ouvert en ce moment sur l'ile.  Il faut vous dire que depuis trois jours, c'est la desolation.  Il faut se depecher de sortir faire une toute petite course entre deux averses, celles-ci durent plus de deux heures a chaque fois et le temps de pause n'excede guere le quart d'heure.  Et meme, il est rare que ca s'arrete totalement, une petit ondee subsiste.  La maison est humide au possible, les murs degoulinent, le wc est bouche... Bref, si je ne savais que tout ceci est temporaire, je me dirais qu'il fait meilleur en Europe.  J'ai attrape une sale toux et je suis un peu enrhumee, juste de quoi me preparer a ma nouvelle vie...

Ironie du sort, je rentre plus legere que je suis partie.  De 12 kilos personnels d'abord, ca, c'est une bonne chose et de 10 kilos de bagages. Un sac de sport et une mallette de cabine, point barre.  Je laisse la plupart de mes vetements ici, ils ne me serviront a rien en Belgique, mon portable a Raf qui en aura plus besoin que moi, le mobilier et le reste, il va le vendre et, s'il a de la chance, il pourra ainsi s'offrir son billet pour venir nous voir en aout.  Fin de l'histoire, page tournee, debut d'une autre.  Ca ne durera peut-etre pas, mais pour l'instant, j'ai l'impression d'etre deja tres loin d'ici... "meme pas mal" comme disent les enfants.  Mal, ca viendra en novembre avec la pluie, le froid, les arbres sans feuilles, le brouillard... berk... je ne veux meme pas y penser.

Bises a tous,
Pat

Posté par ottlnpac à 13:36 - Commentaires [4] - Permalien [#]

19 juin 2010

Good bye Viet Nam

Bonjour tout le monde,

Alea jacta est.

Cette fois, ma decision est prise, je pars et ne reviendrai pas, en tout cas pas avant longtemps et en vacances pour voir mon fils.   

J'ai longuement reflechi, tergiverse, cherche une solution, j'en avais marre de me prendre la tete et un coup de telephone hier m'a donne la solution.  Solution d'ailleurs que j'avais deja envisagee depuis un bon bout de temps, mais qui restait en suspens.  Ma famille a besoin de moi et toutes ces interrogations ont ete balayees d'un coup.  Sans remords, sans regrets, je rentre au pays, ma place est la-bas pour le moment, la famille passe avant tout.  Famille tres restreinte, puisque nous ne sommes que quatre, mes parents, mon fils et moi.

Je sais que le Viet Nam me manquera, Phu Quoc et ses plages, son soleil, sa douceur de vivre, mais malgre tout, je pars l'esprit tranquille, certaine d'avoir fait le bon choix.

Raf s'occupera de l'intendance, je sais qu'il fera pour un mieux, il a muri et sait ce qu'il veut et ou il veut aller, je peux donc, de ce cote-la aussi, partir tranquille.  Je n'aurais pas pense la meme chose il y a six mois, mais nos discussions m'ont egalement reconfortee.  Je suis arrivee au Viet Nam avec un "gamin", j'y laisse un homme; quel plus beau cadeau d'adieu pourrais-je avoir ?

Je remercie toutes les personnes qui m'ont aidee, encouragee, ecrit.  Je resterai en contact avec nombre d'entre elles car grace a ce blog, j'ai noue des amities virtuelles qui n'ont pas de frontieres. 

Je ferai le bilan de ces deux annees et demi dans quelques semaines quand j'aurai repris des forces et de nouvelles habitudes de vie.  Il me reste 6 mois de repos puisque je ne peux "rentrer en force" (comme on dit a la police) que le 1er janvier 2011.  Ca me permettra de mettre de l'ordre dans mes papiers et ma vie plutot que de repartir en clopinant. 

Pour cloturer, je vous offre a nouveau cette chanson que j'aime par dessus tout et dans laquelle je me reconnais, quel que soit le sens de mon depart...

http://www.youtube.com/watch?v=EncN0ltWNWw&feature=related

Puisque l'ombre gagne
Puisqu'il n'est pas de montagne
Au-dela des vents, plus haute que les  marches de l'oubli
Puisqu'il faut apprendre
A defaut de le comprendre
A rever nos desirs et vivre des ainsi-soit-il

Et puisque tu penses
Comme une intime evidence
Que parfois meme tout donner n'est pas forcement suffire
Puisque c'est ailleurs
Qu'ira mieux battre ton coeur
Et puisque nous t'aimons trop pour te retenir
Puisque tu pars

Que les vents te menent
Ou d'autres ames plus belles
Sauront t'aimer mieux que nous puisque l'on ne peut t'aimer plus
Que la vie t'apprenne
Mais que tu restes le meme
Si tu te trahissais nous t'aurions tout a fait perdu
Garde cette chance
Que nous t'envions en silence
Cette force de penser que le plus beau reste a venir
Et loin de nos villes
Comme octobre l'est d'avril
Sache qu'ici reste de toi comme une empreinte
Indelebile

Sans drame, sans larme
Pauvres et derisoires armes
Parce qu'il est des douleurs qui ne pleurent qu'a l'interieu
Puisque ta maison
Aujourd'hui c'est l'horizon
Dans ton exil essaie d'apprendre a revenir
Mais pas trop tard

Dans ton histoire
Garde en memoire
Nos au revoirs
Puisque tu pars

J'aurais pu fermer
Oublier toutes ces portes
Tout quitter sur un simple geste, mais tu ne l'as pas fait
J'aurais pu donner
Tant d'amour et tant de force
Mais tout ce que je pouvais, ca n'etait pas encore assez,
Pas assez, pas assez, pas assez....


A bientot,
Pat

Posté par ottlnpac à 10:40 - - Commentaires [3] - Permalien [#]


05 juin 2010

Phu Quoc, le 5 juin 2010

Ambiance "low season".

Aujourd'hui, j'ai vecu une journee particuliere.  Non point par les actes, mais par l'ambiance. 

Ce matin, lors de mon premier lever, vers 07.30 h, il y avait un ciel bleu intense, un soleil deja de plomb et je m'attendais a une journee torride.  Comme je ne m'endors pas avant deux heures du matin, je retourne dans ma chambre et essaie de me rendormir.  Oublie !!! J'allume donc mon pc et je continue ma partie de "Craddle of Rome", jeu que j'ai telecharge et qui me detend.  Une bonne heure plus tard, la luminosite baisse fortement.  Je regarde par la fenetre, le ciel est plombe.  Normal, on est en saison des pluies.  Juste le temps de me dire "il va pleuvoir" et le barouf commence.  Un orage... peuchere... grosse fiesta au paradis, ca devait etre un mariage allemand celebre a cote d'un club de bowling.  Vous souvenez-vous, dans "La Grande Vadrouille", l'anniversaire du general et le jeu des chaises ?  Pareil !  Ne manquaient plus que les chants. 

Dix minutes d'eclairs et de tonnerre plus tard, la pluie arrive.  Non, pas la pluie, les lances a incendie.  Mazette... un rideau impenetrable, plus un pekin ni meme un Phuquocais dehors, tout le monde aux abris. 

Ca a dure moins d'une heure, j'ai donc decide de rester bien tranquilou sur mon lit a jouer, je sortirai quand tout danger de me faire doucher sera ecarte.

Plua tard, apres ma douche, lessive et autres petites choses du matin, je me decide a aller dejeuner (lunch).  Le ciel est mitige, 90 % de gris et quelques taches bleu pale.  Pas de menace de pluie dans l'immediat, je decide donc d'aller a quelques kilometres du centre au bord de la plage.  La, un petit resort offre une cuisine de qualite a un prix democratique.  J'y vais souvent, vue sur la mer et sur les montagnes, tranquillite assuree.  Mon bouquin, c'est bien.

Un petit vent agreable rafraichit l'atmosphere, il fait moins chaud que la semaine derniere, nous avons "a peine" 30 degres.  La mer est grise, le ciel est gris, la plage elle-meme semble grisatre et pourtant, c'est tellement beau.  Les vagues, relativement fortes et garnies de colliers d'ecume, nous apportent des senteurs marines tellement rares ici avec cette chaleur.  C'est a ce moment que je me rends compte qu'on se croirait en Belgique.  La Mer du Nord... Voila l'ambiance si etrange que je ressens...   Seule difference, plutot qu'avoir cent metres de plage comme sur la cote belge, ici, il y a juste de quoi installer une terrasse et laisser un passage pour les promeneurs.  La mer a d'ailleurs ronge une partie de la plage et, malheureusement, les courants ont apporte une quantite astronomique de sacs plastique et autres detritus rejetes par les pecheurs.  C'est vraiment triste de voir cette pollution, c'est la premiere fois depuis mon arrivee que je la cotoie sur cette plage-ci.

Plus tard, apres avoir mange, bu, lu et profite du paysage, je reprends ma moto pour rentrer.  Il n'est que 16.30 h, mais je crains une averse qui m'obligera a passer trop de temps ici. autant me rapprocher de la maison.  Sur la route, ambiance "dimanche apres-midi", personne, rien, pas une voiture, pas une moto, pas un promeneur.  Le calme ABSOLU.  Plusieurs kilometres sous ce ciel si etrange, dans cet air charge a presque 100 % d'humidite, bras et epaules nues caresses par le vent, avec seul le bruit du moteur et des roues qui crissent sur le gravier... je voudrais que la route ne s'arrete jamais.  La vie a beau etre difficile pour moi en ce moment, c'est quand meme un pur bonheur que de vivre ici.

Du coup, plutot que de passer a la maison, je me dis que la lumiere est encore assez forte pour lire quelques chapitres.  Je me dirige donc vers la plage vietnamienne, quasi deserte, ce qui est tout a fait inhabituel.  Les sieges sont places, le soleil fait une timide apparition derriere un voile de nuages, le vent est un peu plus intense, la mer un peu plus vive, l'horizon un peu plus charge.  Les sacs plastique aussi sont plus nombreux.  Tristesse, quand les Vietnamiens apprendront-ils a etre propres ???

Ceci ne m'empeche pas de m'installer, commander un jus d'orange et me replonger dans ma lecture.  Lecture entrecoupee de nombreuses poses pour admirer ce paysage et sentir cette ambiance de "morte saison", celle ou le gros des touristes est absent et ou ne restent que les locaux.

Bonne journee.



Posté par ottlnpac à 15:46 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

03 juin 2010

Phu Quoc, le 3 juin 2010

Bonjour tout le monde,

Pas vraiment grand'chose a raconter aujourd'hui, mais envie de vous ecrire.

Aujourd'hui, le moral remonte et je suis a la recherche d'un partenaire qui m'aiderait a redemarrer le business a la saison prochaine.  J'ai egalement pris contact avec les expats de l'ile pour voir si quelqu'un serait interesse a occuper ma maison pendant mon absence.  Pas evident tout ca et s'y ajoutent quelques problemes de sante.  Bref, je pense qu'un petit sejour en Belgique me fera le plus grand bien, ne serait-ce que pour faire un check-up medical, penser a autre chose qu'aux soucis commerciaux, voir ma famille et mes amis, m'occuper des papiers, etc. etc.

Aujourd'hui matin, il faisait presque frais.  Les locaux avaient mis leur veste et le vent marin apportait une fraicheur certaine.  La pluie nous a rendu visite en fin de matinee, j'ai juste eu le temps d'arriver au cafe d'ou je vous ecrit pour me mettre a l'abri.  J'espere aller tres vite mieux car j'aimerais profiter de mes derniers jours pour visiter quelques endroits que je n'ai pas vus ici et faire quelques photos, si le temps le permet, bien sur. 

Je passe beaucoup de temps a reflechir aux differentes solutions pour l'avenir ce qui n'est pas toujours tres amusant, mais "faut ce qu'il faut".  De plus, il n'y a pas grand'chose a faire sur l'ile pendant la saison des pluies.  Les touristes sont rares, beaucoup de commerces sont fermes. 

Hier, j'ai fait plusieurs rencontres ce qui m'a permis de bavarder un peu et de briser la solitude.  En ce moment, il m'arrive de passer deux ou trois journees sans avoir une conversation en-dehors de commander mon cafe ou mon repas, je dois dire que c'est assez difficile.  D'autre part, vu qu'il ne se passe quasi rien sur l'ile, je n'ai meme pas de quoi vous raconter des anecdotes interessantes.  Ca me fait penser a la chanson de Becaud "C'est en septembre"... ben, ici, c'est en saison des pluies... Le mot qui revient le plus chez les expats "il fait calme".  Oui, ca, on peut le dire, il fait calme.

A bientot,
Pat

Posté par ottlnpac à 08:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 mai 2010

Pensees du matin en ces jours d'incertitude

Si tu peux voir détruit l’ouvrage de ta vie Et sans dire un seul mot te mettre à rebâtir, Ou perdre en un seul coup le gain de cent parties Sans un geste et sans un soupir, Si tu peux être amant sans être fou d’amour ; Si tu peux être fort sans cesser d’être tendre Et , te sentant haï, sans haïr à ton tour, Pourtant lutter et te défendre ; Si tu peux supporter d’entendre tes paroles Travesties par des gueux pour exciter des sots, Et d’entendre mentir sur toi leurs bouches folles, Sans mentir toi-même d’un mot ; Si tu peux rester digne en étant populaire, Si tu peux rester peuple en conseillant les Rois Et si tu peux aimer tous tes amis en frères, Sans qu’aucun d’eux soit tout pour toi ; Si tu sais méditer, observer et connaître, Sans jamais devenir sceptique ou destructeur Rêver, sans laisser ton rêve être ton maître, Penser, sans n’être qu’un penseur ; Si tu peux être dur sans jamais être en rage, Si tu peux être brave et jamais imprudent, Si tu peux être bon, si tu sais être sage, Sans être moral ni pédant ; Si tu peux rencontrer triomphe après défaite Et recevoir ces deux menteurs d’un même front, Si tu peux conserver ton courage et ta tête Quand tous les autres les perdront ; Alors les Rois, les Dieux, la Chance et la Victoire Seront à tout jamais tes esclaves soumis Et, ce qui vaut bien mieux que les Rois et la Gloire, Tu seras un Homme, mon fils. Rudyard KIPLING Desolee pour le visuel, bug de canalblog ou du Viet Nam, impossible a mettre correctement en page

Posté par ottlnpac à 10:49 - Commentaires [2] - Permalien [#]

29 mai 2010

Phu Quoc, le 28 mai 2010

Note aux lecteurs "voyageurs", ce post est tres personnel, je ne devrais pas l'ecrire sur un blog public, mais j'en ressens le besoin.  N'hesitez pas a passer votre chemin si vous cherchez des conseils touristiques, aujourd'hui, je philosophe...

Bonjour tout le monde,

Voila, c'est fait, j'ai reserve mon billet de retour.  Je quitte Saigon  le 23 juin via Kuala Lumpur et arrive a Paris le 24 juin (jour anniversaire de la naissance de mon Parrain qui n'est plus de ce monde, malheureusement) a 06.40 h du matin.  De la, Thalys jusqu'a Liege, puis Tilff, commune dont je suis citoyenne sans jamais y avoir  vraiment reside.  J'ai longuement hesite vu toutes les implications futures, mais je pense que pour le moment c'est la meilleure solution.  L'avenir nous dira combien de temps je resterai et ce qu'il adviendra de tout ca.  En ce moment, je ne sais pas.  J'ai l'impression que le ciel m'est tombe sur la tete et ce n'est que depuis quelques jours que je realise vraiment la situation.

Ce matin, deux idees a ce sujet tournaient dans ma tete. 

La premiere : "La petite fille (que finalement je n'ai jamais cesse d'etre) va mal et a besoin de retourner aupres de papa-maman histoire de panser ses blessures". 

La seconde : "Quoi qu'il arrive, je n'ai jamais ete capable de vivre une vie "comme tout le monde", j'ai beau essayer, des qu'un avenir "fige" se profile, je panique et, inconsciemment, je fais en sorte que ca foire. (mariage, maison et maintenant commerce)".  Pas la peine de chercher des excuses ou des coupables, c'est quand meme moi qui ai pris les mauvaises decisions et opere les mauvais choix.  Bien sur, tout un tas d'evenements collateraux auraient pu ne pas se produire et cela aurait ete plus facile, mais bon... ainsi va la vie, et je reste persuadee que rien n'arrive jamais par hasard.  Je verrai vers ou me porte ma destinee et, comme cela s'est toujours produit, je comprendrai le pourquoi du comment de tout ceci le moment venu. 

Quoi qu'il en soit, en depit du fait que sans l'aide de mes parents, je n'aurais jamais pu faire ce que j'ai fait, je me dis que j'aurai quand meme essaye, que pour l'instant tout n'est pas encore definitivement perdu et que, comme le phoenix, je renais toujours de mes cendres (et ce n'est pas la premiere fois que ca arrive).  C'est quand meme cet aspect des choses qui me tombe le plus dur, s'il ne s'etait agi que de ma bourse, je me tracasserais beaucoup moins : l'argent, pour moi, est un moyen, pas un but.  Ceci dit, il en faut, pas la peine de se mettre la tete dans le sable.  Rene, je ne t'oublie pas, il faudra seulement patienter un peu, j'honorerai ma dette, j'y mets un point d'honneur.

Ca me fera aussi tant de choses a raconter a mes petits-enfants (pas trop j'espere, je n'ai pas vraiment l'ame d'une mamy).  Mon parrain et grand-pere, lui, c'etait avec ses histoires de guerre et d'armee qu'il arrivait a me tenir en eveil, moi ce sera avec mes histoires de chutes et de renaissance, de voyages, de boulots divers et de cassages de g...   Deja maintenant, d'ailleurs,  quand quelqu'un me demande de raconter mon parcours, j'hesite a tout dire tant il a ete diversifie,  parfois seme d'embuches et parfois de pistes couvertes de roses.  J'ai envie de commencer en disant "Mais non, je n'affabule pas, je vis a 100 a l'heure et en bord de falaise, excusez-moi, je ne peux pas m'en empecher."  Mais je me contente de dire "Ben, si tu as deux heures a perdre, je veux bien". 

Cette histoire vietnamienne me rappelle aussi une petite phrase lue dans un profil sur internet : "Vis tes reves plutot que de rever ta vie".  J'avais ete charmee et la personne qui l'avait ecrite est depuis devenue mon meilleur ami, meme si on ne se voit que tres rarement.  Lui, il en est encore a plus souvent rever sa vie que vivre ses reves, mais il m'a donne l'impulsion necessaire pour vivre les miens, meme si pour le moment, le resultat est plutot sous-sol que 7e ciel.  Je dis encore "pour le moment", car je ne peux et ne veux pas me dire "tout est fichu", ca ne me ressemble pas.  Je vais faire comme souvent, me rouler en boule pendant quelques temps et puis, quand j'en aurai marre et que j'aurai recharge mes batteries, je repartirai a l'assaut des ... moulins a vent ?  Appelez-moi Don Quichotte, qui veut etre Sancho Panza ?

Raf, de son cote, ca va tres bien, il economise pour rentrer en Belgique en vacances (3 semaines a un mois), puis il retrouvera son boulot.  De ce cote, pas de souci a se faire, son avenir est "assure", il peut soit rester encore quelques annees au Viet Nam, soit partir vers d'autres latitudes.  Pour le moment, Yen n'est pas prete a voyager hors frontieres, il va donc rester encore ici.  J'ai bien l'impression que tout ca finira par un mariage.  Qui sait, d'ici quelques annees, mes petits-enfants seront metis, les premiers de la famille, vive le melange des peuples, physiquement parlant, c'est toujours une reussite, je trouve les metis tellement beaux, quel que soit le melange de races.

Bon, fini de vous embeter avec mes histoires personnelles,  voici

- des nouvelles du temps...

Depuis quelques jours, il fait couvert, souvent pluvieux, la temperature a chute de plusieurs degres ce qui est une benediction, car nous avons vraiment eu trop chaud pendant deux semaines.  Des pluies diluviennes s'abattent regulierement sur l'ile, occasionnant une deperdition de courant qui entraine une carence importante d'electricite sur le territoire.  Moralite, il ne se passe pas un jour ou presque sans que nous ayions droit a une coupure, parfois toute la journee, parfois une partie de la nuit ou pendant la soiree.  Avec la coupure de courant vient la quasi coupure de l'eau, mais le gouvernement arrive quand meme a nous fournir un petit filet qui nous permet de nous laver.  Ca prend beaucoup de temps, mais ca aide a se rafraichir quand on doit supporter 35 degres sans ventilateur ni, bien entendu, air conditionne.

- de la vie quotidienne...

Dimanche dernier, j'etais dans ma chambre et soudain, bang, crac... accident juste devant chez moi.  Moto contre taxi, pas de blesse.  Discussion animee entre les deux chauffeurs, le motard agressant le taximan et menacant de lui faire sa fete.  Discussions animees parmi les spectateurs venus en nombre, chacun y allant de son commentaire et explication personnelle. 
Arrivee d'un militaire... Il regarde, demande quelque chose au motard, prend son gsm, telephone et repart.  Dix minutes plus tard, arrivee d'un policier (un beige, CSGT, police de la route)... Il place sa moto au milieu de la route pour signaler l'accident, regarde les degats au taxi, demande dieu sait quoi au motard et au taximan, prend son gsm, telephone et repart...   Cinq minutes plus tard, arrivee d'un policier vert (police locale, je pense), il traverse la rue, va poser quelques questions aux commercants ambulants postes la, ne telephone pas, mais repart... Apres une demi-heure de ce cirque, la moto etait toujours couchee au milieu de la route, le motard etait parti dieu sait ou avec un ami, le taximan avait recu du renfort (un autre taxi) et les differents corps representant l'autorite s'etaient volatilises.  J'en avais marre, je suis rentree.  Quand je suis resortie deux heures plus tard, tout etait termine, je ne saurai jamais comment...  J'espere que quand il y a un blesse grave, ca bouge moins et ca agit plus...  Viet Nam, Viet Nam, drole de pays...

A bientot,
Pat






Posté par ottlnpac à 15:05 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

22 mai 2010

Culture, lecture

Bonjour tout le monde,

Eh non, ce ne sont pas les photos, entre les coupures de courant et les manquements de liaison fiable, c'est vraiment trop difficile.  Je crois que vous devrez attendre que je sois rentree en Belgique pour les recevoir.

Entretemps, je vous presente le site de ma copine Coco, dite TINTINA.  Elle vient de terminer la publication de son livre - CD que vous pouvez vous procurer via l'adresse suivante :

http://tintina.com/

Je lui souhaite beaucoup de succes.  L'Asie viendra plus tard j'espere.


Mis a part ca, pas de nouvelles particulieres.  La saison des pluies s'installe et, avec elle, les coupures de courant.  Ajoutons a cela qu'un des moteurs de la station est tombe en panne et qu'ils nous promettent une coupure de 3 jours a partir de lundi, ca va etre l'horreur.  Pas exclu que je prenne le bateau pour me refugier a Rach Gia ou Can Tho. 
En ce moment, je suis un peu malade, petite fievre, mal de gorge, mal de tete.  Un REFROIDISSEMENT ????? Trop drole...  Mais oui, on peut "refroidir" a 35 degres et plus.

En ce moment, je reve beaucoup de l'Europe, le retour se profile peu a peu.  Il va falloir que je reserve mon billet d'avion.  Vu le temps que vous avez, je pense attendre encore 6 semaines, histoire que les temperatures ne me paraissent pas siberiennes et, egalement, pour couvrir le mois de septembre en Belgique puisqu'ici c'est le mois le plus mouille et penible.  Apres ca, ce sera la haute saison et je demarrerai enfin, avec ou sans Su... mais j'aimerais mieux AVEC.

A bientot tout le monde,

Pat

Posté par ottlnpac à 14:13 - Commentaires [1] - Permalien [#]