Bonjour a tous,

Dernier message que j'ecris depuis le Viet Nam.  Je prends l'avion demain matin.

Pas de dernieres photos, de derniers au revoirs, de dernier cafe au bord de la plage, il pleut a verses depuis 3 jours et nous avons ete obliges de rester a la maison ou de passer notre temps dans un cafe.  Ce n'est peut-etre pas plus mal, ca me donne envie de partir, a quoi bon lambiner ici s'il n'y a plus ce que j'aime ?  Ceci dit, il fait quand meme chaud, ca n'est pas comme quand il pleut en Belgique... ou il fait beau d'ailleurs d'apres la meteo du net.

Ce soir, restaurant avec Raf, un bon dernier repas - pas celui du condamne - nous irons au Pepper's, le seul restaurant potable encore ouvert en ce moment sur l'ile.  Il faut vous dire que depuis trois jours, c'est la desolation.  Il faut se depecher de sortir faire une toute petite course entre deux averses, celles-ci durent plus de deux heures a chaque fois et le temps de pause n'excede guere le quart d'heure.  Et meme, il est rare que ca s'arrete totalement, une petit ondee subsiste.  La maison est humide au possible, les murs degoulinent, le wc est bouche... Bref, si je ne savais que tout ceci est temporaire, je me dirais qu'il fait meilleur en Europe.  J'ai attrape une sale toux et je suis un peu enrhumee, juste de quoi me preparer a ma nouvelle vie...

Ironie du sort, je rentre plus legere que je suis partie.  De 12 kilos personnels d'abord, ca, c'est une bonne chose et de 10 kilos de bagages. Un sac de sport et une mallette de cabine, point barre.  Je laisse la plupart de mes vetements ici, ils ne me serviront a rien en Belgique, mon portable a Raf qui en aura plus besoin que moi, le mobilier et le reste, il va le vendre et, s'il a de la chance, il pourra ainsi s'offrir son billet pour venir nous voir en aout.  Fin de l'histoire, page tournee, debut d'une autre.  Ca ne durera peut-etre pas, mais pour l'instant, j'ai l'impression d'etre deja tres loin d'ici... "meme pas mal" comme disent les enfants.  Mal, ca viendra en novembre avec la pluie, le froid, les arbres sans feuilles, le brouillard... berk... je ne veux meme pas y penser.

Bises a tous,
Pat