30 avril 2010

Phu Quoc, le 30 avril 2010

Bonjour tout le monde,

La connexion se fait, j'en profite pour vous raconter quelques petites choses de Phu Quoc.

Aujourd'hui, c'est le 30 avril 2010, 35eme anniversaire de l'Independance du Viet Nam.  Pour ceux qui sont tout a fait ignares en la matiere, c'est le jour de la reddition de l'armee americaine (et sud vietnamienne).  Hier soir, nous avons eu droit au defile de chars folkloriques.  Enfin, flokloriques, c'est beaucoup dire, j'ai cru etre au carnaval de Wavre, que des chars publicitaires.  Eh oui, l'argent passe avant le reste.  Ho Chi Minh a eu droit a sa photo en grand sur le devant de chaque char, mais il devait cotoyer les photos des entreprises qui profitaient de l'occasion pour faire leur pub.  Bref, mis a part la fanfare (pas a pied, mais sur un camiion), rien d'interessant. 

Apres le defile des chars, celui des motos.  Je pense vous avoir deja parle de cette coutume incomprehensible a mes yeux d'Occidentale qui consiste a "faire un tour" a moto a chaque evenement.  Les jours de fete, les Vietnamiens, en tout cas ceux du sud, ne sortent pas boire un verre ou manger au restaurant ou autre activite que nous apprecions particulierement.  Non, ils sorte la moto.  Toute la famille, ce qui fait qu'ils sont parfois jusqu'a cinq sur une moto (papa, maman et les enfants) et font des tours de la ville.  Ne venez pas me dire qu'ils ne sortent pas parce qu'ils n'en ont pas les moyens, ca n'a rien a voir, j'ai vu des gens plus riches que moi faire la meme chose. 

Que font-ils ? Rien, ils roulent.

Ou vont-ils ? Nulle part, ils tournent autour de la ville.

Pourquoi ? Mystere et boule de gomme, j'ai deja demande et j'ai eu la reponse habituelle "je ne sais pas, c'est comme ca".

Je me dis que c'est peut-etre une facon de participer a l'economie du pays en brulant de l'essence et, partant, comme ils se fichent de l'environnement comme de leur premiere culotte, de polluer l'atmosphere par les gaz d'echappement et mes oreilles par le bruit.  Enfin, ils semblent heureux de participer a l'evenement, c'est le principal.

Je fais ici une petite parenthese pour comparer le carnaval de Wavre, ville ou j'ai vecu quelques annees, avec celui de Tilff, ville ou mes parents ont elu domicile.  J'ai passe mes belles saisons d'adolescence a Fechereux, petit village a quelques kilometres de Tilff et, au printemps, le grand evenement etait le carnaval.  Ca l'est toujours a l'epoque actuelle, mais l'effet est moindre quand on vieillit et qu'on n'aime pas boire.  Ceci pour vous dire que dans mon esprit, un carnaval, c'est une succession de groupes a pied, precedes ou suivis par un char magnifiquement decore.  On s'amuse beaucoup, difilants et spectateurs, il y a une interaction entre les deux, des jeux, des blagues, des "mauvaises" blagues et le tout se termine par un grand feu sur la place de l'eglise. 

Quelle ne fut pas ma deception donc le jour ou, habitant a Wavre, je me suis rendue au carnaval.  La, le cortege ne se composait que de camions publicitaires jetant des bonbons a la ronde.  Plutot que de voir l'etendard des "Djoyeux Djales di so Corti", des "Porais", des "Joyeux Revenants", pour ne citer que les groupes locaux, et d'une cinquantaine d'autres groupes venus des quatre coins de la Belgique, je n'ai vu que des "DEXIA Banque", "Carrefour", "Tonton Tapis", etc.  Apres ca, rien, marcher dans les rues, boire, boire, encore boire (je deteste les boissons alcoolisees) et, en fin de soiree, rentrer vite chez soi avant de se retrouver pris dans une bagarre. 

- "Mais qu'est-ce qu'elle vient nous emm... avec son carnaval belge, celle-la !", me direz-vous. 
Ben, disons que j'ai eu un petit coup de blues en voyant les chars hier soir.  Enfin, pas de blues, je ne suis pas triste, mais il m'arrive de me dire que certains aspects de ma culture Liegeoise (je n'ose plus dire belge vu les evenements) me manquent parfois.  Fin de la parenthese, retour au Viet Nam.

Hier soir, vers 18 heures, coupure de courant.  J'ai eu un coup d'angoisse.  En effet, il arrive (mais je ne l'ai pas encore vecu) qu'ils coupent l'electricite pendant la nuit.  Je suis allee en catastrophe acheter une lampe de secours afin de pouvoir quand meme retrouver ma bouche et mon ... pendant la soiree.  Heureusement, au retour, l'electricite etait retablie.  Qua se marrait, achat "inutile".  Mais non, mon brave, achat prevu depuis longtemps et qui sera utile le jour ou...  De toute facon, ca ne coute pas tres cher et il vaut mieux en avoir une chez soi (comme les petits pois disait la pub de mon enfance).

Ce matin, au lever, Qua etait deja devant la tele ou l'on diffusait les images des festivites de Saigon.  La, c'etait autre chose.  Militaires, infirmieres, jeunesse communiste (oups, socialiste, pardon) defilaient au pas devant la tribune des officiels.  Un spectacle egalement de maniement d'etendards et, au final, des jeunes filles en ao dai et chapeau conique.  Un peu comme notre 21 juillet national, le folklore en plus.  Joli a voir.

Le plus interessant fut la discussion que j'ai eue avec Qua.  Je ne peux vous en reveler la teneur, car "shuuut", on ne peut pas dire ces choses-la... mais elle a confirme ce que je pense depuis le debut sur le clivage nord-sud du pays, son passe et son avenir.  Peut-etre qu'un jour, si je dois rentrer en Belgique et ne plus revenir au Viet Nam, je vous raconterai. 

En ce qui concerne le climat, on dirait que la pleine lune nous apporte un changement.  Il fait toujours chaud, mais plus insupportable.  Le ciel est plus couvert, il pleut la nuit et le matin et ce soir, au moment ou je vous ecrit, le vent s'est leve.  Le ciel se zebre regulierement d'eclairs, de temps a autre, un coup de tonnere eclate.  Sera-ce un orgage de chaleur sans pluie ou vais-je devoir courir pour rentrer (je suis venue a pied), je n'en sais encore rien.  Ceci dit, ca fait du bien d'avoir quelques degres en moins. 

Sur ce, je vous laisse, ca pete serieusement, je ne sais pas ce qui va tomber, mais je n'ai pas envie d'etre dessous.

Bises a tous, portez-vous bien.

Posté par ottlnpac à 16:16 - Commentaires [4] - Permalien [#]


Commentaires sur Phu Quoc, le 30 avril 2010

    on a tout comme toi ici..

    Hello Pat,

    Oui on a tout comme toi, juste au moment où je lisais ta prose : l'orage, et à la télé sur Euronews les festivités à Ho Chi Minh Ville du 30 avril, drapeau rouge au vent, défilé aux pas synchronisés ... par contre pas de chars publicitaires : zon dû les bloquer pour que ça ne passe pas devant les huiles. - tu vois, pas besoin de franchir les 10 000 kms et quelques qui nous séparent et pas besoin de don d'ubiquité, on a tout pareil.

    Blague à part, je suis bien contente que tu aies moins chaud : tes interlocuteurs vont avoir la cervelle refroidie : ça va aider dans les échanges commerciaux et tu vas peut être pouvoir avancer comme tu le souhaites -

    Biz - Kimtwo -

    Posté par kimtwo, 30 avril 2010 à 19:37 | | Répondre
  • Rectification

    Le 30/04 (1975, chute de Saïgon) commémore la réunification du pays alors que l'indépendance est célébrée le 02/09 (1946, déclarée par HCM à HanoÏ)

    Posté par Saigon, 04 mai 2010 à 20:32 | | Répondre
  • ... oups

    Il s'agit bien du 02/09/1945 et non 1946 comme ma frappe le laisse croire

    Posté par Saigon, 05 mai 2010 à 04:34 | | Répondre
  • En réponse à votre demande, je ne suis qu'un lecteur qui se divertit par la lecture de vos péripéties sentimentales et professionnelles vietnamiennes.
    Et c'est tellement plus agréable que de lire ceux qui martèlent LA vérité sur ce pays qu'ils veulent faire accepter au prix d'incroyables joutes puériles, stériles mais tellement risibles.

    Posté par Saigon, 05 mai 2010 à 16:19 | | Répondre
Nouveau commentaire