01 juin 2009

Plein les bottes

Ou plutot plein les tongs puisqu'ici les bottes ne sont pas tres en vogue.

J'en ai plein les bottes de me faire draguer par les drivers, receptionnistes, garcons de cafe, etc. 
Hier soir, j'ai meme eu droit a une tentative de pelotage, grrrrrrr....

L'histoire la plus courue : (je traduis entre parentheses pour ceux qui ne pratiquent pas la langue de Shakespeare)

- Hello, how are you ? (Bonjour, comment allez-vous ?)
- I'm fine, thank you. (Je vais bien. merci)
- You want motobike ? (Vous voulez un taxi-moto ?)
- No, thank you (Non, merci)
- Where are you going ? (Ou allez-vous ?)

En moi-meme, je dis "ca ne te regarde pas", en fait, je reponds "juste la" (meme si ce n'est pas vrai, c'est le meilleur moyen d'avoir la paix)

- Where are you from ? (Vous venez d'ou ? - en fait, de quel pays)
- I'm from Belgium (je viens de Belgique)
- You stay long time in Viet Nam ? (vous restez longtemps au VN ?)

La, je commence a rire jaune (c'est local)

- I live here in Nha Trang. (j'habite ici, a Nha Trang).
- You are maried ? (vous etes mariee ?)

La, je n'ai plus envie de sourire.  Je pense "ca ne te regarde pas, je sais deja ce que tu vas dire, fiche-moi la paix".

- No, I am not, I have a boyfriend. (Non, j'ai un petit ami).

On se dit que ca va les decourager.  Pas du tout. 

- Where is he ? (Il est ou ?)
- He works (il travaille).  Sorry, I must go, I am busy. (Desolee, je dois y aller, je suis occupee).

Et comme je continue ma route, le quidam me suit avec sa moto. 

- How old are you ? (vous avez quel age ?)

Je reponds, il le faut bien, ici, demander l'age, l'origine, la situation maritale, etc. est une forme de politesse a laquelle on se doit de repondre faute de passer pour un grossier personnage.

- I'm quiet 50. (J'ai presque 50 ans). 

Bon, ca va le refroidir.  Non, du tout. 

- Oh, really, you look so young. (Vraiment, vous paraissez si jeune).
- Thank you. (Merci) - I really must go. Bye (Je dois vraiment y aller, au revoir)

Mais ca n'en finit pas...

- You want drink coffee with me ? (Vous voulez prendre un cafe avec moi ?)
- No, thank you
- Pleeeeeeaaaaaase, just five minutes (SVP - avec des yeux de caniche - juste 5 minutes)
- No, I don't want a coffee (non, je ne veux pas de cafe)
- Ok, see you tomorrow (D'accord, on se voit demain).
- I don't think so. (Je ne crois pas)

Et le lendemain, il est a nouveau la, et remet le couvert jusqu'a ce que je devienne limite agressive et que je l'envoie bouler.

Idem avec le receptionniste de mon hotel qui essaie toujours de me retenir, se trompe soi-disant de cle (la premiere fois, j'ai pu me taper deux fois les 4 etages sans ascenseur), tout ca pour me retenir et me faire son baratin.  Deux jours de suite, il a trouve une excuse pour monter et frapper a ma porte.  Il a meme essaye l'incruste.  Merci mon pc, je jouais sur internet, mais j'ai affiche les mails et pretendu que j'etais occupee a travailler.  Bon sang, qu'est-ce qu'ils sont lourds !!!

L'histoire est simple :
Ils sont tous divorces, mal payes, ne supportent plus les femmes vietnamiennes (la, je les comprends), en ont marre d'etre seuls et preferent les Europeennes qui sont tellement plus attirantes (la, le mensonge est tres gros a avaler, les vietnamiennes sont quand meme plus jolies), ils ne peuvent bien entendu pas m'assurer une vie confortable car ils sont pauvres, mais l'argent n'est pas la chose la plus importante au monde, l'Amour et l'attention sont tellement mieux (je suis d'accord, mais au VN, c'est du pipeau, seul le fric compte).  Ils sont tous prets a me suivre la ou je voudrai, a s'occuper de moi, a me sortir, a me faire connaitre les coutumes vietnamiennes, a m'apprendre a parler le vietnamien si je leur apprend l'anglais ou le francais.  Ils ne sont pas vraiment portes sur le sexe, mais ils aiment bien quand meme.  Ils n'exigent rien, juste d'etre avec moi.

Marre !!! Marre !!! Marre !!!

Tout a l'heure, j'ai envisage de me confectionner des T-shirts.
Sur le devant, j'ecrirai "No money, no honey" (pas d'argent, pas d'amoureux)
Sur le dos, en grand "I have no money" (je n'ai pas d'argent)

Il faudrait aussi, peut-etre sur les manches, ajouter "Je ne veux pas rentrer dans mon pays et je n'ai pas l'intention de t'epouser pour que tu aies un visa".

Voila ce qui arrive au moins une fois par semaine quand j'ai de la chance, deux a trois fois pendant les periodes moins chanceuses.  Pas de touristes, ils n'ont rien d'autre a faire que de tourner avec leur moto et rever a des jours meilleurs dans un pays "riche".


Hier soir, je suis sortie assez tard.  Apres avoir mange une soupe dans la rue, je suis allee me promener le long de la baie et ecouter la musique traditionnelle.  C'est bientot le festival de la mer et il y a des animations un peu partout. 

En rentrant, je dois passer par une petite ruelle, deserte a cette heure. 

Un de ces drivers arrive par derriere, me barre le chemin avec sa moto, me dit "Bonsoir".  Jusque la, pas de bleme.  Je secoue la main qu'il me tend et fais mine de vouloir avancer.  Le voila-t-y pas qui m'attrape le bras et essaie de le caresser.  Je le fusille du regard et me degage.  Il ne fait pas un mouvement pour bouger sa moto, essaie a nouveau de m'attraper le bras et me demande, tout de go si je veux "massage et boum-boum".  Je m'en suis debarrassee par un "go away, bastard" (fous-le-camp, sale type) et comme j'ai parle tres haut, il est parti de crainte que j'ameute le quartier.

Ca pourrait sembler quelconque comme histoire, mais ici c'est deja beaucoup trop.  Un homme ne touche pas une femme, il ne lui propose pas de coucher avec elle sauf si c'est une professionnelle. 

J'en ai marre !!!

Posté par ottlnpac à 18:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Plein les bottes

Nouveau commentaire