Hello tout le monde,

Ca fait un moment que je n'ai pas ecrit, je profite donc d'un moment de calme pour donner des nouvelles "privees".

Les fetes du Tet se sont passees tres calmement, les "partenaires" vietnamiens sont alles dans leurs familles respectives et nous avons eu deux jours mere-fils tres tranquilles a la maison. 

La ville est envahie par les vacanciers locaux, venus de Saigon et du Nord ou il fait un froid de canard.  Beaucoup de magasins ont ferme leurs portes, le supermarche du centre ville est ferme egalement et il ne nous reste que celui "a touristes" ou les prix ont fait un bond de 20 a 50 %.  Les restos chargent un "service", ce qu'ils ne font jamais d'habitude, les postes, banques et autres sont pour la plupart fermes et il y a un monde fou le soir sur la plage.  Je ne traine pas, j'aime de moins en moins le monde, mais je me plais a rentrer a velo a la nuit tombee (18.30 h, ce n'est pas tard) pour voir toutes les illuminations et decorations.  C'est tres beau, il n'y a pas a dire.  Le matin, meme chemin en sens inverse et la, c'est le soleil qui illumine la baie.  C'est encore tres beau.  Vous l'aurez compris, malgre les difficultes financieres actuelles et les enervements obligatoires dus a la difference de culture, je suis bien ici, entouree de belles choses et j'espere le rester le plus longtemps possible.

Rafael est rentre le 25 janvier de Phu Quoc, il n'y avait plus suffisamment de clients pour que son aide soit necessaire et il avait envie de rentrer a Nha Trang (ah, l'amour...).  Bilan de ces deux mois : un jeune homme muri par une experience douloureuse (le deces d'une dame flors d'une sortie en plongee) et le premier eloignement de maman pour une longue periode, a 1000 km de distance dans un pays qui n'est pas le sien.  Il a profite de l'occasion pour se muscler (il est tres fier de sa nouvelle silhouette) et se faire de nouveaux amis vietnamiens.  Il fait des progres en langue vietnamienne et parle couramment l'anglais (la plupart des plongeurs et managers du club sont anglophones), peut-etre meme mieux que moi.  Dans un an ou deux, il sera trilingue.  Quand je pense a ce qu'il etait il y a a peine un an, je suis vraiment fiere de lui.  Ses projets futurs sont de passer son IDC (pour devenir instructeur de plongee) et la seance de cours commence en mars pour deux semaines intensives.

Entretemps, il a egalement decide de se mettre en menage avec sa copine et, puisque d'une certaine maniere cela m'arrange, je leur ai laisse la maison et les meubles.  Je vais donc revenir a l'hotel en centre ville et devenir "belle-maman".  J'espere que les idees de mariage ne suivront pas de sitot, je n'ai pas le quart du dizieme de ce que cela couterait et j'ai encore moins envie de devenir grand-mere. 
Sainte pillule et saint Durex, priez pour moi !!!

Les beaux jours sont revenus a Nha Trang, il fait bon mais pas chaud, on peut donc se promener, agir, bouger sans peine ni transpiration excessive.  La mer est encore sauvage et de toute facon trop froide pour s'y baigner.  Trop froide pour nous, s'entend, car les touristes, la trouvent a leur gout.  La saison des vents n'est pas encore terminee et, partant, la tele ne fonctionne toujours pas.  Pas evident lorsqu'on passe ses soirees seule et qu'on a avale tous les livres en francais de la ville.  J'ai donc choisi un hotel a prix "raisonnable" avec la wifi et la tele cablee, ce qui me permettra de me distraire et de travailler depuis "chez moi".

Qua va partir en tour pour 12 jours dans le Centre du pays, comme le budget est limite, je le laisse partir seul.  Apres cela, visite de mes parents pour 5 semaines : tout le monde s'en rejouit, mais je stresse de voir comment ils vont "prendre" la vie au Viet Nam.  Lorsque je discute de cette arrivee avec Rafael, il me dit des choses qui nous semblent evidentes, pour nous qui sommes habitues ici, mais j'essaie de me replonger dans la vie de Belgique, ses habitudes, son confort, ses restaurants et ses toilettes propres, son calme... Autant moi, j'aurais de grosses difficultes a me readapter, surtout au climat et au stress, autant je me dis qu'ils vont avoir un sacre choc en arrivant.  Une chance que nous habitions a Nha Trang, ville moderne et "internationale" dans son quartier touristique, ils seront un peu moins depayses. 

Petite anecdote de la vie quotidienne :
Hier soir, il devait etre 23 heures trente, j'entends la chasse couler beaucoup trop fort.  Je vais verifier s'il est possible de limiter les degats afin de n'avoir pas une note d'eau a me cacher derriere.  Mal m'en prend, le bouchon saute et l'eau jaillit comme d'un geiser.  Minuit... M... !!! Pas de vanne pour couper l'eau dans la salle de bains, je longe le chemin des tuyaux... pas de vanne non plus dans la cuisine...  desespoir !!! et l'eau qui continue a jaillir, jaillir... Finalement, fatiguee, enervee d'une journee que j'aurais prefere ne pas vivre (problemes avec une tenanciere de GH qui m'a promis une chambre a un certain prix et, ensuite, m'a quasi traitee de menteuse en augmentant de 50 %), je me resigne a couper l'eau de toute la maison et monter dormir. 
Ce matin, Yen previent la proprio, une chance qu'elle ait ete a la maison, elle a pu expliquer le tout dans la langue de l'oncle Ho.  Vang, la proprio, vient voir, appelle un "plombier" qui vient voir les degats et decrete "c'est le Tet, il faut attendre 10 jours, je ne travaille pas".   Une chance que je n'ai pas compris de suite, je l'aurais peut-etre etrangle et il n'aurait plus jamais travaille, Tet ou pas Tet !!!

Dix jours !!! Sans se laver, sans faire popo, sans eau !!! Non, mais !!! Ils sont fous ces Vietnamiens !!!

Enfin, Vang et une de ses amies venue en renfort ont trouve une solution intermediaire, nous n'avons plus de chasse, mais nous pouvons par contre rouvrir la vanne et prendre de l'eau.  Ce sont ces petits desagrements qui me font angoisser quant a la nouvelle vie de mon fils.  Comme toutes les mamans, je me demande s'il va savoir se debrouiller, s'il va reagir au bon moment, si, si, si... Enfin, toutes les mamans me comprennent... ;-)))  Lui, par contre, semble tout a fait heureux de sa tres proche nouvelle vie, attend avec impatience que j'aie "degage le terrain" et a commence des ce matin a ranger, laver, prevoir, organiser... Pourvu que ca dure !!!

A bientot a tous mes lecteurs, n'oubliez pas de me donner de vos nouvelles de temps a autre...

Bises,
Pat