Si dans un an et un jour...

Et bien voila, j'y suis... Cela fait un an et un jour que j'ai trouve une nouvelle vie au Viet Nam et, comme personne ne l'a reclamee, elle m'appartient definitivement.

Un visiteur m'a demande de faire un bilan et j'ai eu pas mal de difficultes a repondre de but en blanc.  Apres mure reflexion, je vous livre mes impressions et le bilan de cette annee ecoulee.

Le defi numero un, Rafael, le plus important, est releve : Rafael a trouve un equilibre, arrete l'alcool et les joints, trouve sa voie et, de temps a autre selon la saison, un travail.  Comme vous le savez deja, il a passe avec brio sa premiere etape dans la carriere de plongeur.  Il est actuellement "dive master", ce qui lui permet d'accompagner des clients en plongee ou de les aider et renseigner sur le bateau.  Son parcours n'est pas termine, il lui faudra etudier encore pour devenir instructeur, mais les finances etant ce qu'elles sont et les cours tres onereux, il faut attendre des jours meillleurs.  Entretemps, il se perfectionne a ce stade et recoit parfois un petit salaire.

Le defi numero deux, Soleil et Chaleur, mon plus grand souhait depuis que je suis adolescente, est releve : vivre au soleil et pres de la mer.  Ici a Nha Trang, je suis au comble du bonheur dans ce domaine si important pour mon equilibre.  Bien evidemment, il ne fait pas 30 degres et ciel bleu 365 jours par an, mais je dirais 300 environ.  Cela change fondamentalement du climat froid et pluvieux de la Belgique qui me donnait trop souvent le vague a l'ame et des frissons pas du tout agreables.  La mer est un grand plus, elle me permet d'avoir l'horizon large et ouvert, de voir "tres loin" et de ne pas avoir cette sensation d'enfermement qui me deplait tant.  Chaque jour, pour venir au centre, je longe la cote et mon univers semble infini.  Le bruit des vagues est un metronome apaisant, leur mouvement perpetuel me conforte dans l'idee que la Vie est un constant renouveau et me donne le courage de continuer malgre les embuches et les decouragements qui ne manquent jamais de se profiler a l'horizon de certains jours.

Le defi numero trois, Travail, est "en construction" : trouver du travail et gagner ma vie.  La, je suis encore loin du compte.  J'ai mis en route le projet des tours prives, nous avons deja eu plusieurs fois l'opportunite de traverser le Viet Nam avec des clients, nous commencons a etre connus et apprecies par certains, mais ca ne nous nourrit pas, loin s'en faut.  Sans l'apport financier de ma pause-carriere, je serais obligee de plier bagages et de rentrer au pays.  J'ai teste l'une et l'autre opportunites, mais depuis Nha Trang, il n'est pas facile de trouver un revenu regulier et j'avoue etre un peu inquiete de ce cote-la.  Je croise les doigts (et j'y travaille serieusement) pour que la crise ne nous touche pas trop , ue nous puissions avancer dans ce domaine et enfin recolter les fruits de l'investissement donne afin que je ne doive pas revenir au pays en attendant la retraite et des jours meilleurs.

Le defi numero quatre, Aide humanitaire, est "en progres" : le projet Long An a deja permis la distribution de 90 packs scolaires aux enfants pauvres de l'ecole, grace au  forumvietnam; un genereux forumiste et sa charmante epouse ont ete touches par le cas de la petite Huyen et lui ont apporte une aide financiere qui se renouvellera plus tard lorsque le besoin s'en fera sentir,u ne deuxieme distribution de packs scolaires ainsi que de livres aura lieu a la fin avril grace a un autre de mes lecteurs qui a pu obtenir une aide de la banque Fortis. Je me permets de la citer puisque, grace a elle, 50 enfants recevront un pack scolaire et 250 autres pourront emprunter les livres qui leur permettront de suivre les cours pendant une annee scolaire.  Ces livres constitueront une "bourse de pret" qui pourra, si les enfants en prennent soin, servir pendant plusieurs annees.  Comptez donc le nombre d'enfants aides...

Le reste : etonnements, craintes, emerveillements, interrogations, decouvertes, vous avez pu en lire deja bon nombre au fil de ce blog.  Il n'est pas aise de dire "Le Viet Nam, c'est.... ou ce n'est pas".  En effet, beaucoup de mes conclusions ne s'appliquent pas exclusivement au Viet Nam, mais plutot a l'Asie du Sud-Est et a sa mentalite particuliere.  Certains comportements se retrouvent dans les pays limitrophes, ils m'etonnent, m'amusent ou m'enervent, mais je n'en trouve pas beaucoup qui soient "specifiquement vietnamiens".  D'autre part, ils peuvent aussi etre engendres par  la situation sociale de la personne, son sexe, son education, son vecu et on peut parfois les retrouver en Europe, juste a cote de chez soi.  Tout cela est un ensemble qui forme la vie de tous les jours.  Les paysages et decors sont magnifiques, mais on peut egalement en trouver partout dans le monde, il suffit de les chercher, les trouver et les apprecier.

Si on me demande "Qu'est-ce que le Viet Nam ?" Je repondrai, d'instinct, "Un kaleidoscope fantastique".  Pour moi, il n'y a pas UN Viet Nam UNIFORME, mais une multitude de personnes, regions,  sites, couleurs, horizons, habitudes, cultures, mentalites tres differentes qui forment une grande nation et un territoire riche et fabuleux.  J'ai traverse trois fois le Viet Nam du Nord au Sud et j'y ai rencontre autant de gens differents, de paysages diversifies, de facons de vivre specifiques, de coutumes, de traditions, de costumes...

Qu'y a-t-il, selon mon experience et de vecu, de specifique au Viet Nam ?

La reconstruction, dans tous les sens du terme. Le pays est en reconstruction, ca, on ne peut pas le manquer.  Des qu'on sort des cliches "chapeau conique et rizieres", on s'apercoit que le peuple et le territoire sont en mouvement constant vers "le haut, le renouveau, la renaissance". 

Le gouvernement, bien que critique tant par les locaux (en douce et en comite prive) et les etrangers, fait ce qu'il peut, a mon sens, pour aider a cette reconstruction.  La tache est extremement ardue, il s'agit de relever, apres de nombreuses annees de colonisation, de guerres successives et rapprochees dans le temps, une nation entiere, profondement marquee par son passe.

Du point de vue de la loi, l'enseignement est obligatoire et gratuit.  Bien entendu, tous les enfants ne sont pas scolarises faute de moyens (l'uniforme, le materiel scolaire, les livres, eux, sont a la charge des familles qui ne peuvent pas toutes assumer ces frais).  Il n'empeche que l'on compte 94 % d'enfants scolarises, ce qui est un nombre important.  Partout, on trouve des affiches (que certaines mauvaises langues appelleront "propagande") encourageant les parents et les enfants a frequenter l'ecole.  La tache est ardue, mais la volonte est la.

La population, selon le site "statistiques mondiales" est de 86 millions d'habitants (2008), ce qui en fait le 13e pays le plus peuple du globe.  25.6% a moins de 15 ans, 5.8% a depasse l'age de 64 ans, ce qui donne un age median de 26,9 ans. Pour info, l'age median en Belgique est 41,4.  Densite de population (2007) 261,9 hab/km2 (Belgique 340,8 hab/km2), esperance de vie (2007) 71,1 an.

Quelques comparaisons :

                                                                                   
 

 

 
 

Belgique

 
 

Viet Nam

 
 

Population

 
 

10.403.951

 
 

86.116.559

 
 

Densite   (hab/km2)

 
 

340,8

 
 

261, 9

 
 

Population   de – de 15 ans

 
 

16,3

 
 

25,6

 
 

Population   de + 64 ans

 
 

17,5

 
 

5,8

 
 

Age   median

 
 

41,4

 
 

26,9

 
 

Taux   de natalite (%)

 
 

10,22

 
 

16,47

 
 

Taux   de mortalite (%)

 
 

10.38

 
 

6,18

 
 

Accroissement   naturel (%)

 
 

- 0,41

 
 

1,03

 
 

Mortalite   infantile (%)

 
 

4,5

 
 

23,61

 
 

PIB/habitant   en USD valeur PPA

 
 

36500

 
 

3100

 
 

Taux   de croissance (2006) (%)

 
 

3,2

 
 

8,2

 
 

Population   active agricole (2004)(%)

 
 

1,59

 
 

65,69

 
 

Terres   arables (% sup. emergee)

 
 

27,4

 
 

20,1

 

Les infrastructures publiques sont en chantier un peu partout dans le pays.  Partout ou nous sommes passes, nous avons rencontre des travaux, de gros chantiers de travaux publics : routes, ponts, amenagement du territoire, ...  Le pays compte pasmoins de 20 aeroports, dont 3 internationaux, 119 ports maritimes, des milliers de kilometres de routes asphaltees et de voies ferees en constante augmentation.

Les infrastructures privees le sont egalement, surtout dans les villes a forte densite de population ou touristiques.  Pour donner un exemple qui me touche de pres, il y a tellement de chantiers de construction immobiliere a Nha Trang que j'ai beaucoup de mal a trouver un hotel "tranquille" et de standing moyen pour mes clients.  De meme, j'ai demenage pour etre debarrassee du boucan de mon voisin qui construisait sa maison et... depuis deux semaines, dans un quartier situe a 15 km de l'ancien, je retrouve... un nouveau chantier !!!  De nouvelles maisons voient quotidiennement le jour, nouveaux parcs publics egalement, nouveaux quartiers, nouveaux ronds-points...

De la, j'en arrive a une particularite du Viet Nam qui est parmi les plus difficiles a supporter : le bruit.

De 5.30 heures a 22 heures environ, le bruit est constant et parfois infernal.  On s'habitue a un certain pourcentage de celui-ci, mais inconsciemment, je pense que notre systeme nerveux d'expats en prend un sacre coup.  Bruits de klaxons, motos, voitures, bus, chantiers, d'interpellations de l'un et l'autre a voix haute, pour ne pas dire tonitruante, conversations telephoniques mobiles pour tout le restaurant ou le cafe, musique et television "a fond" dans les maisons, ... une cacophonie permanente.  Oui, si j'ai un qualificatif a donner au Viet Nam, c'est bien BRUUUUYYYYYYAAAAAANNNNNNTTTTTT !!!!

Je vous quitte ici pour aujourd'hui, fatiguee par le bruit, peut-etre, je vous ferai part du reste du bilan demain ou apres...

Bonne lecture,

Pat