Ca devait arriver, il pleut. 

Pas comme d'habitude, ca, on aime encore bien, ca rafraichit. 

Non, non, la, il pleut, il pleut, riziere... et ca n'en finit pas.  Le ciel est gris souris, le soleil parti en vacances, la mer est brunatre de toutes les eaux boueuses du fleuve qui se deversent en elle; les vagues ne sont pas tres fortes, mais s'ecrasent sur les plages en faisant du bruit et de l'ecume, brunatre elle aussi, qui n'invite pas vraiment a mettre les pieds dans l'eau.  Pourtant, il fait chaud; disons plutot qu'il fait bon.  Ici, 27 degres l'apres midi, c'est "bon".  La temperature ideale pour se promener.  Ah, ce serait si bien si on avait cette temperature et pas de pluie, on pourrait bouger plus sans etre trempe de sueur.  M'enfin, quoi, on ne peut pas tout avoir quand meme !  Il fait bon, mais on est mouille - trempe devrais-je dire - des qu'on met le nez dehors.

Je suis rentree hier matin de Saigon sous la pluie et n'ai vu le soleil qu'une petite heure depuis.  Ma rue a ete un peu inondee, mais pas trop, il est encore possible de passer a gue.  Internet est coupe ou ne fonctionne que par intermittence, impossible donc de profiter de ces journees a l'interieur pour travailler ou remplir mon blog.  J'ai fini par venir en ville ou ca fonctionne une demi-heure a la fois entre deux periodes de "m... , encore coupe !".

Les touristes se promenent couverts de capes en plastique ou sous un parapluie.  Comme ils sont ici en vacances et pour peu de temps, il faut bien qu'ils profitent de leurs journees.  Evidemment, on ne peut pas dire qu'ils soient tres souriants.  Apres avoir passe quelques heures dans les boutiques, ils se demandent certainement ce qu'ils vont bien pouvoir faire pour tuer le temps et s'en retournent deambuler dans le centre.  Les guides se font rares, ce n'est pas evident de rester sous la pluie a attendre un client qui n'aura de toute facon pas envie d'aller faire un tour a moto par un temps pareil.  Les marchands ambulants passent plus de temps sous les auvents des restaurants que sur la route, ici, quand il pleut, ca mouille, et bien !  Pas evident d'avoir des marchandises mouillees et meme s'ils posent un plastic sur leur eventaire, il ne protege pas assez et, de toute facon, on voit mal la marchandise. 

Ce soir, il n'y a quasi aucun resto de rue, pas la peine de sortir tout le materiel puisque ca risque de tomber a n'importe quel moment et que personne n'ose s'asseoir dehors.  Personne sur la plage, evidemment, excepte quelques courageux touristes qui veulent malgre tout profiter du spectacle. 

Bref, depuis trois jours, c'est la desolation.  Les pieds sont lourds et trainent encore plus dans les tongs qu'a l'accoutumee, les visages sont fermes, les tetes rentrees, les commercants peu enclins au bavardage.  Tout le monde attend la reapparition de Maitre Soleil, ne serait-ce que deux heures sur la journee, histoire de rendre le sourire aux passants.

Sur ce, je m'en vais profiter d'une accalmie pour rentrer a la maison, 10 km sous la pluie, meme avec ma cape, ca ne me dit rien qui vaille...

A bientot, je pense a vous qui devez supporter cela depuis deja plusieurs mois, le froid en prime.  Non, franchement, je ne pourrais plus.