23 octobre 2008

Saigon le 23 octobre

Aujourd'hui, ma Nenen aurait eu 95 ans, elle n'est pas arrivee jusque la et nous a quitte il y a quelques mois. 

Un peu de tout sur ce post, pas en profondeur, car je n'ai pas la tete a la creation.

Nous sommes venus a Saigon et rendus a Long An deux fois en une semaine.  Dur, dur et je suis assez fatiguee. 

Premier trajet :

Le 14, bus de nuit Nha Trang - Saigon, rendez vous a 7 h 15 avec Daniel a la gare des bus de Ben Thanh, depart pour Long An en bus (ca, c'est vraiment du sport), visite des trois ecoles, gouter chez la directrice, retour en bus vers Saigon (re du sport, mais plus cool, le bus etait plus grand et plus confortable), puis bus de nuit Saigon - Nha Trang.  En tout, 1100 km en 36 heures... Belle moyenne quand meme si on compte un arret de 10 heures pour visiter, parler, etudier, discuter.

Certaines mauvaises langues diront que nous avons pu dormir dans le bus de nuit... oui, oui, oui... on dort deux heures a la fois et ce n'est pas dans un lit. 

Il faisait hyper chaud dans le delta, on suait des litres (surtout moi avec mon "retour d'age") et nous etions tres fatigues au retour.  Neanmoins, la journee a ete tres fructueuse et nous avons pu nous faire une idee des besoins urgents des ecoles et une premiere approche est en route pour budgetiser tout cela et, ensuite, faire appel aux coeurs genereux d'Europe, d'Asie et d'ailleurs.

Deuxieme trajet :

Le 20, bus de nuit Nha Trang - Saigon, cette fois, on prend une chambre d'hotel car on reste deux nuits.  Si j'avais ecoute Qua, on serait deja de retour, mais NIET, NADA, marre de dormir dans les bus sans prendre un peu de repos.

Le 21 au matin, nous arrivons a Pham Ngu Lao, la rue la plus touristique de Saigon; la plus facile aussi car c'est de ce quartier que partent les bus, la aussi que se trouvent les agences de voyage, les restaus pas cher, toutes ces choses que le touriste de passage denigre (tout en y restant et en y venant et revenant), mais qui nous sont bien utiles pour gagner du temps.  Nous prenons une chambre au Giang & Son Hotel, quasi en face du Nguyen Thanh, que je conseille aux voyageurs.  Le GS est un peu moins cher et tout aussi propre.  Petit dej compris, la chambre la moins chere est a 16 USD (pour Saigon, c'est un prix tout a fait respectable).

Qua me quitte pour aller voir son fils (oh, bonheur, il ira lessiver, nettoyer et cuisiner pendant qu'il discute avec son fiston), pendant ce temps, je prends une bonne douche et me rends dans le centre a la recherche de la librairie francaise dont tout le monde m'a parle. 

Je me disais que j'allais trouver un grand magasin rempli de bouquins en francais, de methodes d'apprentissage du francais pour les enfants vietnamiens, de revues, de DVD et autres choses qui nous manquent tant.  Ben que nenni !!! Il y a du choix, c'est vrai, par rapport aux "book exchange" des stations balneaires, mais ca reste neanmoins limite et, et, et... HORS DE PRIX.  Les prix sont ceux de France, j'ai failli tomber a la renverse.  Je peux comprendre les proprietaires, ils doivent importer les bouquins et probablement les acheter en France au prix "magasin", mais franchement, ici au Viet Nam, il n'y a que les expats nantis et les retraites qui peuvent se payer des bouquins a ce prix-la.  Quand on vit ici avec un salaire "vietnamien" (un peu plus quand meme, j'admets), c'est un super luxe de s'offrir un livre en francais et j'ai du dechanter tout de suite. 

Methodes d'apprentissage : uniquement sur commande (je n'ose pas imaginer le prix a payer), motif invoque "Notre clientele ne s'interesse pas a ce genre de produit."  En effet, la clientele de cette charmante librairie vit dans le quartier chic des expats, gagne 10 fois mon salaire et se fout eperdument d'apprendre ou d'aider a apprendre le francais a des Vietnamiens sans le sou.  Je rale un peu, mais je dois dire que le ton hautain et pretentieux de madame la libraire m'a fait sortir de mes gonds.  J'imagine que tous les clients ne sont pas des gens du genre de ceux que je deteste et qu'il y a des professeurs qui viennent s'approvisionner, mais j'ai vraiment ressenti le clivage "expat frique - locaux" dans ce magasin.  Brrrr.... j'ai fui.  J'etais tellement ecoeuree que je n'ai pas continue mon petit shopping et suis rentree a l'hotel. 

Je crois que j'ai definitivement quitte un monde pour entrer dans un autre et que je ne pourrai plus revenir en arriere.

L'apres-midi, Qua est rentre assez tard, nous nous sommes contentes d'attendre Pierre et Pascale avec qui nous avions rendez-vous pour un verre et un resto.  La soiree fut tres agreable, ils nous ont raconte leur voyage, leurs etonnements, leurs petits soucis, leurs coups de foudre et tout et tout. 

Le lendemain, nous sommes donc partis pour Long An, en voiture privee avec chauffeur cette fois.  Yessss !!!
Nous avons revisite les trois ecoles, presente Minh Khanh et Huyen a Pierre et Pascale (ils etaient surtout venus dans l'optique d'offrir quelques cadeaux et une aide financiere aux enfants) puis avons encore pu discuter avec les enseignants et faire un nouveau bilan de la situation.

Pour Minh Khanh, il est tres difficile de prendre une decision, car son probleme est plus que certainement psychologique et c'est aux parents et enseignants de l'aider.  Il souffre d'enuresie diurne (peut etre nocturne egalement, je ne sais pas), mais il semble que ses pertes (petites et grosses) soient dues a des stress, nous ne pouvons donc pas grand chose a cela, il n'y a pas de psychologues ici et mis a part payer des langes (ce qui n'aide pas vraiment), nous ne sommes d'aucun secours.

Huyen a change depuis quelques mois, elle semble plus epanouie (elle a toujours son enuresie, mais le fait de porter des langes et de pouvoir aller a l'ecole sans etre la risee de ses camarades lui donnent meilleur mine).  Nous sommes alles chez elle, la situation est vraiment dramatique.  La maison est dans un etat de delabrement difficile a decrire, ils n'ont ni ventilateurs ni ventilation (la facon dont les pieces sont construites ne permet pas une bonne circulation de l'air), il fait une chaleur terrible (toit en tole ondulee), il n'y a quasi pas de meubles et la seule chaise en bois restante ne terminera pas l'annee.  Cinq enfants, quatre filles et un garcon, tres polis, tout genes et tres propres malgre la situation, tous scolarises, le mari etait parti a la peche (il faut nourrir toutes ces bouches) et la maman attendait son retour pour aller travailler (elle nous a dit nettoyer, lessiver etc... je ne sais pas trop pour qui, mais l'important est qu'elle ait aussi un travail).  Bref, malgre ce cote "irresponsable" que j'ai du mal a comprendre (faire cinq enfants pour avoir un fils), ils font tout leur possible pour subvenir aux besoins de leurs enfants. 

De retour a Saigon, nous etions moulus... La chaleur, le bruit, la pollution, pfff... dur dur.

Nous avons fait nos adieux a Pierre et Pascale, un couple vraiment charmant que nous regretterons, notamment de ne pas avoir pu passer plus de temps ensemble. 

A peine arrives a l'hotel, Qua me fait la gentille surprise de me lacher pour aller retrouver son fils et passer la nuit chez lui.  Je ne peux pas dire que j'etais enchantee, surtout le fait qu'il passe soi-disant la nuit la-bas.  Enfin, comme j'etais fatiguee, j'ai laisse courir et passe une bonne nuit.

Posté par ottlnpac à 13:02 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,


Commentaires sur Saigon le 23 octobre

    Mille mercis

    Hello Pat,

    Mille mercis à vous pour cette journée à Long An.

    Pascale et moi ne pouvons pas faire grand chose pour Minh mais nous aimerions faire beaucoup plus pour Huyen et sa famille.

    Ce n’est pas facile mais nous sommes déterminés, nous trouverons une solution.

    Portez-vous bien.

    Pascale et Pierre.

    Posté par Pierre, 31 octobre 2008 à 22:26 | | Répondre
  • Je prépare un périple en Asie du Sud Est pour septembre... A la lecture de votre blog, je sens que les trajets dans les différents pays seront longs et épuisants !
    Bon courage à vous !

    Posté par Voyage Asie, 27 mai 2010 à 18:06 | | Répondre
Nouveau commentaire