18 août 2008

En route vers l'Ouest, suite

Nous en etions donc restes a l'un des quatre eboulements qui ont seme notre parcours dans les montagnes...

Route_Ha_Giang_6_800 Dans un premier temps, afin de ne pas faire trop de route, j'avais prevu une etape a Bao Lac, histoire de ne pas faire de longs trajets en voiture; les evenements en ont decide autrement et c'est ce jour que l'etape sera la plus longue. 

Malgre la pluie, les paysages sont magnifiques, la chaleur reste omnipresente ainsi qu'un taux d'humidite parfois a la limite du supportable.  Neanmoins, nous nous regalons du spectacle grandiose qui s'offre a nos yeux a chaque tournant de la route.


Le village de Bao Lac

Bao_Lac

Bao_Lac_2















Apres un petit arret cafe a Bao Lac, nous reprenons la route pour Ha Giang, petite cite montagnarde ou vivent en majorite des Viet (Khin), des Tay, des Dao et des Hmongs.   En dehors de l'industrialisation qui essaie peniblement de s'installer, on y cultive principalement des peches, des prunes et des kakis.  Le riz, bien sur est present, ainsi que le the. 





Village Tay

Village_TayLes Tay, une des minorites de la region vivent a flanc de montagne, dans les regions "basses".  Leurs villages comportent une vingtaine de maisons sur pilotis.  En plus du riz, ils cultivent la patate douce et le mais.

Les Dao viennent principalement de Chine, leurs maisons typiques sont rectangulaires, construites en bois et bambou. Ils se couvrent la tete d'un turban rouge ou noir, ce qui nous fait les differencier en Dao Rouges ou Dao Noirs.  Les femmes agrementent leurs tenues de broderies colorees et d'accessoires en argent.




Construction d'une maison et femmes au travail

Construction_maison

Femmes_au_travail

Les Hmongs, maitres incontestes de la culture en terrasse, forment une ethnie tres particuliere, originaire, selon les differentes sources, de Chine, de Mesopotamie, de Siberie ou de Mongolie.  Ils se repartissent en diverses sous-ethnies (Hmongs Noirs, Hmongs fleuris, Hmongs blancs, etc.).





Femme Hmong et enfant - Hmongs fleuris

Femme_Hmong_et_enfant

Hmongs_fleuris_Bac_Ha

























L'etape de Ha Giang ne me laisse pas beaucoup de souvenirs.  Entre la pluie, la chaleur, l'air co et d'autres desagrements de sante, je suis de plus en plus fievreuse et malade.  Je me contente donc de laisser la famille aux bons soins de Thang et monte rapidement me coucher.  La seule chose dont je me souvienne est que j'ai pris, par inadvertance, une double dose de paracetamol codeine et que j'ai ete dans les vapes jusqu'au lendemain matin.

Le lendemain donc, nous partons en direction de Huang Su Phi.  Quelques eboulements ne nous arretent pas et pourtant...

De la boue jusqu'aux genoux, la voiture enfoncee dans la boue jusqu'au marche pieds, les villageois qui nous desembourbent, la voiture apres...

Eboulement_3_800

Eboulement_3_2_800

Voiture_eboulement_3_1_800














Dinh, notre gravissime et si sympathique chauffeur, a parfois presume de sa chance.  Ci-dessus, les photos o combien memorables de notre avant dernier eboulement.  La route etant praticable par les 4X4, notre Dinh n'a pas hesite une seconde et, apres avoir leste ses passagers, moi hormis, il a joue le tout pour le tout et s'est elance, toutes vitesses dehors, a l'assaut de la mare de boue.  Bien entendu, ce qui devait arriver... arriva et apres quelques rugissements de moteur, nous voici dans la boue jusqu'au marche-pied.  Impossible d'avancer ou de reculer.  Les villageois deja presents battent le rappel des troupes et viennent voir l'evenement.  Rigolades sous la pluie, gestes discrets du doigt sur le front, mais solidarite malgre tout.  Les voici donc otant leurs tongs et s'enfoncant dans la boue afin de degager le vehicule.

Une premiere tentative s'averera non seulement infructueuse, mais donnera l'occasion a l'un des villageois de prendre une douche de boue.  Rires et fou-rires.  On recommence.  Eh hisse et ho, et hisse et ho... Apres quelques nouveaux arrosages de boue, une grosse pierre est degagee et la voiture peut enfin avancer.

Bains de pieds pour la famille qui a fait le chemin a pied, gene pour moi qui n'ai pas ete autorisee a quitter le vehicule et ai donc vecu tout cela non seulement "en live", mais aussi "au sec".  Nous reprenons la route de vers notre prochaine etape.

Quelques kilometres plus loin, a un embranchement, nous voyons des vehicules faire demi-tour.  Renseignements pris, la route est bouchee et seuls quelques 4X4 peuvent passer.  Je demande a Thang de faire demi-tour egalement, mais fort de notre precedente victoire sur les elements, il me dit qu'on peut tenter le coup.  Nous roulons donc encore une bonne heure, passant des eboulements et nous disant a chaque fois "c'etait celui-la, il a ete degage".  Nous nous approchons de Huang Su Phi soulages, nous ne sommes plus qu'a trois kilometres, ouf !

C'etait sans compter sur LE dernier eboulement !!!

Ici, fini, termine, plus rien ne passe mis a part les motobykes.

La pluie tombe a nouveau, le soir approche vite, que faire ?  Il ne nous reste plus qu'a prendre notre courage a deux mains, ou plutot a deux roues et enfourcher des motobykes pour faire les derniers kilometres nous separant de la ville et de l'hotel.

Eboulement_4_1_800Je suis tres mal a l'aise, je n'avais pas prevu ce nouveau contretemps et, la fievre aidant, je laisse Thang prendre la direction des operations et mener tout le petit monde a bon port.  Heureusement, mes clients sont de tres tres bonne composition et ont un peu pitie de moi vu mon etat de sante deplorable, ils prennent les choses avec philosophie et je peux me permettre de soufler.

Une fois arrives a l'hotel, Plastic Billard, le pere (surnom que je lui ai donne au cours du voyage etant donne sa fascination pour les nombreuses tables de billard qui ont sillonne notre trajet), accompagne d'une de ses filles, reprend un motobyke afin d'aller chercher ma petite valise et quelques effets personnels pour que la famille puisse se changer et dormir au sec.  Je ne le remercierai jamais assez de son devouement qui m'a permis, a moi aussi, d'enfiler des vetements secs et propres le lendemain matin.

Apres une bonne nuit de sommeil et quelques anecdotes arrivees aux jeunes gens (egorgement de cochons quasi sous leur fenetre, reveil intempestif par le contre-maitre du chantier s'etant trompe de chambre et autres qui les ont bien fait rire), nous prenons un petit dejeuner rapide et reenfourchons les motobykes, direction la voiture.  Dinh et Thang ont dormi sur place dans celle-ci, il etait trop risque de la laisser seule sur la voie.  La pluie a cesse, le village est mechamment touche par les intemperies, une maison a ete traversee par une coulee de boue, la route est recouverte de gravillons et plaques de boues.  Le spectacle est desolant.  Heureusement, ici, pas de victimes, ce qui n'a pas ete le cas ailleurs ou quatre personnes ont peri lorsqu'une coulee de boue a detruit leur maison.

Eboulement_4_3_800

Eboulement_4_5_800

Nous reprenons alors la route en sens inverse et nous dirigeons vers Bac Ha et son celebre marche.  Demain, le soleil brillera a nouveau et nous pourrons prendre un peu plus le temps de nous promener.  Chance, nous n'aurons plus d'eboulements, plus de cascades qui debordent sur la route, le soleil refait son apparition dans l'apres-midi et le spectacle grandiose continue.


Route_HSP_800


Route_HSP_2_800


Route_HSP_5_800






Posté par ottlnpac à 10:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


Commentaires sur En route vers l'Ouest, suite

Nouveau commentaire